7 févr. 2016

Onysos Le furieux



Titre: Onysos,Le furieux
Auteur: Laurent Gaudé
Date de parution de cette édition: 2000
Editions: Actes Sud-Papiers
Collection: Théâtre
47 pages

Résumé de la quatrième de couv :


Un homme est là, assis sur le quai d’un métro, à New York. Il est vieux. En guenilles. C’est Onysos.
Mi-homme, mi-dieu, il prend la parole et entame le récit de sa vie. C’est une épopée antique. De sa naissance dans les monts Zagros à la prise de Babylone, de sa fuite en Egypte à son arrivée dans la cité d’Ilion où il décide de mourir au côté des Troyens, il raconte une longue succession de pleurs et de cris de jouissance, de larmes, d’orgies et d’incendies.
Le temps d’une nuit, sur ce quai anonyme, Onysos le gueux, le boueux, Onysos l’assoiffé fait à nouveau entendre sa voix et se rappelle à la mémoire des hommes.

Avis personnel:

Ma chronique sera certainement plus courte que d'autres, je m'en excuse.
J'ai trouvé ce livre alors que je me cherchais une petite pièce à lire pendant ma semaine de voyage scolaire et voilà que je suis tombée sur Onysos . Cette pièce ne fait que 47 pages et les phrases sont très courtes alors autant vous dire que c'est très vite lu.
Est-ce-que j'ai aimé ? Je crois.
Je ne saurais vraiment dire, j'ai aimé la façon d'écrire de Laurent Gaudé ( c'est lui qui a aussi écrit Le tigre bleu de l’Euphrate et Caillasses  que j'ai pu lire antérieurement ).
Il a vraiment un style qui lui est propre et j'aime vraiment, les phrases sont courtes et succinctes. Et il dit les choses vraiment comme il les penses, il ne passe pas par quatre chemins. Si il veut de parler de décapitation, il le fait avec des détails sanglants sans détours il te raconte comment les membres sont arrachés du corps et tout ça (je ne vous en raconte pas trop).
J'apprécie aussi la pointe de magie qu'a cette oeuvre.
Il y a des moments vraiment gores et sexuels assez souvent, ce qui n'est pas le cas dans tous les ouvrages de Gaudé.
Le livre est vraiment court, les événements s'enchaînent donc rapidement et il n'y a pas vraiment de moment de "repos" on a pas le temps non plus de s'ennuyer.
Ce n'est pas une lecture que je regrette, je crois que ce n'est jamais le cas avec cet auteur, après non ça ne fait pas parti de mes coups de coeur. C'est intéressant à lire, mais voilà, ça s'arrête là.
Pour ceux qui aiment le théâtre, je pense que c'est important de lire des écrits modernes comme ceux de Laurent Gaudé, après c'est sur que ça ne peut pas plaire à tout le monde.

Citations:

"La nuit est ma fureur.Personne encore ne tremble à l’évocation de mon nom mais c’est parce que personne, encore, ne m’a donné de nom.Je suis le loup, le lion, l’ours et le chacal."

"J'ai passé trop peu de nuits
Là, au creux de tes cuisses,
Dans l'immensité feuillue de ton vagin.
J'ai sué de trop peu de secousses
Et vu trop peu tes lèvres frémir."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire