10 juin 2016

Le Cercle des poètes disparus








Titre original: Dead Poets Society
Auteur: N.H Kleinbaum
Date de parution: nov. 1991
Editions: Le Livre de poche

5 euros 30
192 pages


SYNOPSIS:

Il fut leur inspiration. Il a transformé leur vie à jamais…

A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M.Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.
Keating  restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie.


Ce fut avant tout un  film réalisé par Peter Weir en 1989 sur un scénario original de Tom Schulman, qui reçut à cette occasion l'Oscar du meilleur scénario

Avis personnel:
L'écriture de cette chronique, je la redoutais parce qu'elle me tient énormément à coeur, simplement parce que "Le cercle des poètes disparus" était un de mes films préférés (avec Robin Williams ♥) et qu'il fait à présent parti de mes livres préférés.
Alors oui c'est un grand titre que "livre préféré" mais c'est vraiment le cas parce que ce livre compte fortement à mes yeux et je vais essayer de vous expliquer pourquoi. J'avoue qu'il est dangereux de présenter un livre coup de cœur parce que mon avis risque de ne pas être 100% objectif... Quoi qu'il en soit....on y va.
Alors, même si vous avez du lire le résumé, "Le cercle des poètes disparus" c'est un film qui parle de littérature, de poésie, de liberté, d'adolescence, du poids des parents pour certains enfants, et d'oser rêver sa vie et vivre ses rêves. On nous parle aussi de l'enseignement, le but dans cette université était de former les élèves à penser pareille à être les meilleurs et au final personne ne voulais leur apprendre à penser d'eux même, à être indépendants parce que ça aurait crée trop de problèmes, imaginez vous, des élèves qui veulent faire selon leurs envies! pffff ! Sauf Monsieur Keating, un professeur de littérature, ancien élève. Ce cher John Keating va leurs apprendre à regarder le monde et à se connaitre eux aussi.
Ce livre te donne envie de...de t’émanciper de faire ce dont tu as envie. J'ai l'impression qu'il nous ouvre une porte sur l'introspection.
Au niveau des personnages, ils sont tous un peu différents ( il n'y a qu'une fille [et deux autres présentes pendant deux pages] parce que cela se passe dans une école de garçons) mais se rejoignent en un point: ils ne savent pas qui ils sont vraiment. Si je puis dire ainsi.
Todd Anderson est le timide dont on entends presque jamais la voix mais quand il se libère de lui même c'est un feu d'artifice énorme qui nous coupe le souffle.
Neil Perry, qui se découvre une passion pour le théâtre à laquelle s'oppose son père. Le mystère est qui l'emportera , l'autorité paternelle ? La passion ? Les deux ? Ni l'un ni l'autre ? C'est à vous briser le coeur en trois milliards de morceaux. Neil est un personnage tellement attachant, il pousse Todd à être lui même et à rire, à vivre et cette perspective apparaît encore plus dans le livre que dans le film.
Nous avons aussi Knox, Charlie et toute la bande d'amis qui sont eux aussi vraiment attachants parce qu'on les voit se démener pour tenter tant bien que mal d'assouvir leurs désirs.
L'anticonformisme est à l'honneur.

A travers ce livre on découvre plein de poèmes et pas seulement leur signification papier, les oxymores assonances allitérations et tout le tralala ( qui est très intéressant aussi hein!) mais tout ce qu'il y a derrière les mots, entre les lignes, au delà du noir sur blanc.

Je ne pense pas qu'on puisse lire ce livre sans se sentir changer en le refermant. C'est un ouvrage qu'on a envie de feuilleter mille et mille fois.

Alors le filme est sorti avant le livre et je trouve la version cinématographique incroyable, je l'ai regardé bien vingt fois et pourrais le regarder vingt fois de plus tellement c'est captivant, émouvant, déchirant. Mais N.H.Kleinbaum à sut faire une adaptation vraiment agréable et fidèle au film avec quelques petits plus.
  Je vous laisse avec quelques citations ♥

Citations:
"Comment nous défaire des préjugés, des coutumes, des influences de toutes sortes ? La réponse, jeunes et tendres pousses, est qu'il faut sans cesse s'efforcer de changer de point de vue."
"Et ne restreignez pas la poésie au seul langage. La poésie est présente dans la musique, dans la photographie, voir dans l’art culinaire-partout où il s’agit de percer l’opacité des choses pour en faire jaillir l’essence à vos yeux. Partout où ce qui est en jeu, ‘est la révélation du monde. La poésie peut se cacher dans les objets ou dans les actions les plus quotidiens mais elle ne doit jamais, jamais, être ordinaire."
"On écrit et on lit de la poésie parce que les hommes sont des êtres de passion. La médecine, le droit, le commerce, sont de nobles activités, toutes nécessaires à nous maintenir en vie. Mais la poésie, l'amour, la beauté, l'aventure ? Voilà notre raison de vivre"
"Cueillez dès maintenant les roses de la vie
Car le temps jamais ne suspend son vol
Et cette fleur qui s’épanouit aujourd’hui
Demain sera flétrie."



Aucun commentaire:

Publier un commentaire