4 sept. 2016

Et je danse, aussi




Titre: Et je danse, aussi
Auteurs:Anne-Laure Bondoux, Jean-Claude Mourlevat
Edition: Fleuve Noir
Collection: Roman contemporain GF
Date de parution: 12/03/2015
2euros ( d'occasion)

SYNOPSIS:

"Pierre-Marie est un écrivain en panne d'inspiration. Adeline est une fervente lectrice qui a beaucoup de choses à lui dire. Leur rencontre par mots interposés va changer leur vie et les révéler à eux-mêmes. Retiré dans la Drome et esseulé depuis le départ inexpliqué de son épouse, Pierre-Marie reçoit un jour une épaisse enveloppe contenant un manuscrit envoyé par l'une de ses lectrices, Adeline. Sans ouvrir le pli, il lui répond. Une correspondance s'engage, en cette année 2013, qui durera huit mois, de février à octobre. Au fil de leurs échanges, un lien intime s'établit. Ils composent librement, avec leur réalité, leur personnalité, leurs zones d'ombre. Ils s'inventent une vie. Car la leur s'est arrêtée quelques années plus tôt. Pierre-Marie et Adeline ont en effet une histoire en commun, mais qui ne leur appartient pas, et dont Pierre-Marie ne sait rien encore. Le mystère reste prisonnier de l'enveloppe expédiée par Adeline. Plus les lettres se précisent, plus elles effleurent la vérité qui dort dans ces pages... et des personnages depuis longtemps oubliés reprennent vie et entrent dans la danse. La vie nous rattrape souvent au moment où l'on s'y attend le moins.Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n'écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d'un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n'importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait bien être son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l'un à l'autre. Jusqu'au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets… "



Avis personnel:

Un livre tout simplement adorable. Voilà comment je peux vous décrire cet ouvrage en quelques mots. C'est un roman épistolaire et ce format est vraiment agréable, (c'est notamment pour cela que j'avais apprécié "la vie est n arc-en-ciel" de Cécilia Ahern [c'est la version livre de "Love,Rosie]) ça permet de s'arrêter pour faire une pause assez fréquemment et assez facilement , quant on en a envie, et puis même, ce format est appréciable aussi car lors de la rédaction de ces lettres (qui sont ici souvent des mails mais qu'importe), les auteurs ne s'étendent pas des heures sur des sujets futiles et peu intéressants, ils vont plus souvent droit au but! Et il faut avouer que ça préserve par la même occasion , beaucoup de mystère.
Pour ce qui est de l'histoire même, j'ai bien aimé le concept et le mystère qui est présent dès le début et s'étends au fur et à mesure jusqu'à intriguer complètement le lecteur. Au début j'avoue que je trouvais l'histoire un peu ennuyante et j'ai eu du mal à me "plonger" complètement dans l'univers du livre, cela étant certainement du au fait que le roman épistolaire éloigne peut être un peu le lecteur des personnages et de leurs ressentis et donc l'approche se fait plus lentement.
Mais une fois que l'histoire fut bien installée, je n'ai pas pu m'arrêter de lire tellement je voulais savoir ce que contenait l'enveloppe et la réponse à plein d'autres questions que je me posais mais que je ne vous révélerai pas pour éviter de vous gâcher l'histoire! Tout ce qui se passe est vraiment...intéressant ? mystérieux ? adorable ? un peu de tout. 
Le personnage d'Adeline est vraiment attendrissant et si Pierre-Marie nous parait un peu froid au début, notre avis change assez rapidement au fil de la lecture. C'est un homme rempli d'un chagrin qu'il essai d'ignorer et il nous emporte un petit peu dans sa mélancolie à certains moments.
Parlons des auteurs !!!! Mais quel duo de choc ! Anne-Laure Bondoux à été pour moi une (re)découverte parce que j'avais commencé à lire "Le temps es miracles" mais je n'avais pas eu le temps de le lire et avait du le rendre à la bibliothèque, quoi qu'il en soit, j'ai aimé la découvrir dans un tel contexte. Et Jean-Claude Mourlevat est l'auteur d'un de mes livres préférés, à savoir "Le combat d'hiver", j'adore sa plume, son style, ses mots... alors quand j'ai vu son nom à coté de celui d'Anne-Laure, je me suis dit que ce duo explosif devait figurer dans ma bibli. Ces deux auteurs on sut nous pondre quelque chose d'unique et d'adorablement mystérieux.
Un petit point négatif peut être... et bien j'avoue avoir vu certains événements,ou plus largement , certaines choses, venir, ce qui donc n'a pas abouti à un effet de surprise et c'est assez regrettable, bon toutefois le "secret majeur" du roman alors ça je ne l'ai pas vu venir et j'en ai été bouche bée.

Donc voilà, ce roman est vraiment très facile à lire et selon moi il ne s'adresse pas seulement à un jeune publique mais à toutes tranches d'âge (comme tous les livres je trouve).
C'est un joli petit roman qui vous fera craquer j'en suis certaine.

Ce n'est pas un coup de cœur mais je ne regrette aucunement de l'avoir découvert!

Citations:

Votre voix me manque. Oui je sais bien que je ne l’ai jamais entendue, votre voix, pas plus que je n’ai vu votre visage. Quand je dis votre voix, je veux dire votre façon de me parler. Et aussi votre façon de me faire parler, de me donner envie de vous parler. Voilà : notre complicité me manque. Nous me manquons.
Ce qui me touche et me séduit dans les livres, les films, le théâtre, plus que les histoires elles-mêmes, c’est ce qui les habille. La façon dont on me les raconte, leur texture, le tissu dont elles sont tissées, leur grain comme on dit en photographie. Et ce grain-là, je le trouve dans vos mots, Adeline. Vos histoires me plaisent, et votre manière de me les raconter aussi. "

"La différence entre l’amour et le meurtre ? Il n’y en pas. 
Dans les deux cas, la même question se pose : que faire du corps, après ? "




Aucun commentaire:

Publier un commentaire