6 sept. 2016

La Sixième corde


Titre: La Sixième Corde
Auteur(e)s: Caroline et Benjamin KARO
format ebook
285 pages
3 euros 96

SYNOPSIS:

"Certains matins, la vie vous laisse sacrément seul. Seul devant vos choix, avec vos doutes, face à l'avenir et, parfois pire, confrontés à votre histoire. Qu’avais-je décidé cette nuit-là ? Difficile de le dire…, mais je savais que j’avais une semaine pour évacuer douze années de mon passé, une semaine à vivre sans modération, une semaine pour préparer mon futur avec Emma. L’heure était venue de faire une valise, pleine de mes trois meilleurs amis, de Doliprane et de la bande originale du plus capital des road trips de ma vie."


AVIS PERSONNEL:

Je reviens aujourd'hui pour vous parler d'un livre que l'on voit de plus en plus sur les réseaux, en effet La Sixième Corde n'est peut être pas absolument inconnu à vos yeux.
Alors voilà, j'ai longtemps été mitigée concernant ce roman, et après une semaine de réflexion intense, voilà ce que j'en pense:
Le concept m'a beaucoup plu, l'histoire d'un homme qui croit maîtriser son passé mais qui se retrouve désemparé quand il doit y faire face. C'est un fait assez universel, sauf que nous ne sommes peut être pas tous aptes à faire face au notre.
Les personnages m'ont paru assez lourds au début mais une fois qu'on apprend à les "connaitre" ou plus exactement, au fur et à mesure de l'aventure dans laquelle ces garçons se sont embarquée, on les découvres sous d'autres jours.
Je pense qu'il y a une certaine philosophie qui émane de ces 280 pages. Et je ne peux malheureusement pas trop vous en dire sur le dénouement de ce premier tome; mais la fin nous laisse vraiment sur nos pensées, face à nous même et on se reflète un peu (ou beaucoup) en Arnaud.
Ce livre nous offre l'occasion de nous accorder une rétrospective, un petit temps pour nous replonger dans ce qui forme notre passé et de savoir nous aussi si nous avons réellement tourné la page, que ce soit sur d'anciennes conquêtes ou autre. Mais surtout, est ce qu'en ayant pris conscience du passé on veut faire du présent notre futur ...? c'est une tournure assez complexe je vous présente mes excuses.
Et si au début on peut être critique envers son personnage et l'assurance première qu'il semble dégager, on en vient très vite à arrêter tout préjugé parce que ce qu'il fait nous ne serions pas forcément capable de le faire.
Les personnages représentent différents types de personnes et vous vous retrouverez certainement au moins un peu dans l'un d'eux.
Alors voilà chers amis lecteurs, j'ai aimé tout ce concept et vraiment je trouve qu'il peut apporter quelque chose d'assez important à chacun.
Après quelques points m'ont déplus mais ils me sont propres je pense. J'ai trouvé que le groupe de garçons était très lourd même avec des personnages drôles et attachants certains m'ont tapés sur les nerfs, toute leurs aventures au cours de ce Road Trip semble tourner autour de l'alcool, de l'argent, des femmes et du travail. Même si c'est peut être une représentation réelle, ce n'est pas quelque chose que j'aime lire. Je me plait à croire que la vie de l'Homme en général n'est pas centrée sur des choses si matérielles et futiles que l'argent ou la possession. De plus il y a beaucoup de dialogues et je préfère la narration.
Pour conclure sur une note positive disons que j'ai tout de même hâte de découvrir le tome 2 !

Je profite de ces dernières lignes pour remercier Benjamin et Caroline de m'avoir fait découvrir leur précieux bien. Et cette complicité qu'il semble y avoir entre eux est tout simplement adorable!

En vous souhaitant de bonnes lectures :)


CITATIONS:

"J'aimais beaucoup d'ordinaire cette idée très simple de laisser le passé au passé et de considérer que chaque journée qui se levait quelque part sur un point du globe où je me trouvais constituait le point de départ d'une nouvelle vie, avec un casier affectif vierge et avec le droit d'oublier les centaines de fois où j'avais pu être minable, grotesque ou tout simplement perdu."

"Je lui faisais payer le prix d’années d’attente cruelle et d’orgueil mal placé. Cette fierté, à cet instant, il n’en restait plus grand chose, heureusement. Et la culpabilité dont je ne connaissais pas vraiment le goût me glaçait le palais de sa lame d’acier."

"LE futur. Un ennemi aux traits délicieux que je n'étais pas prêt à affronter, de toute évidence..."




Aucun commentaire:

Publier un commentaire