26 avr. 2017

~ Fondation Deus : Sans Limite (2nde Partie) ~

http://laplumedanslesnuages.blogspot.com/2017/04/fondation-deus-sans-limite-2eme-partie.html





Titre : Fondation Deus : Sans Limite (2nde partie) // TOME 2
Auteur : P-A Francioso
Nombre de page : 334 pages
Édition : Airvey Éditions



Chroniques précédentes:
- tome 1 : Le Veilleur
- tome 2 : Sans Limite (1ère partie)


Le résumé
"Muray n'a plus sa place à la Fondation. Pourchassé, traqué pour une raison qui le dépasse, il va devoir utiliser toutes ses ressources afin de se cacher, d'enquêter, de survivre. Paria dans un environnement déjà hostile, découvrez-le dans la suite de ses aventures au sein de la terrible Fondation Deus"



Ce que j'en ai pensé

Ça y est, j’ai enfin le temps de me poser pour faire cette chronique !
Comme vous pouvez le voir dans le titre aujourd’hui nous allons parler de la Fondation Deus ! J’ai lu (dévoré) la deuxième partie du tome 2, je ne m’attendais pas à vivre autant d’émotions pour celui là. 

Je dois avouer que j’ai eu du mal à m’y mettre, allez savoir pourquoi je pensais que ce tome signait la fin de l’histoire donc je n’étais pas encore prête à quitter cet univers. Je me suis finalement dit qu’il était temps de le lire et j’ai donc plongé à pieds joints dans le livre.

Le personnage de Murray ne me touchait pas autant que celui d’Eloi, mais cette deuxième partie à tout changé. Il était clairement dans une galère pas possible, et on l’accompagne tout du long. On le voit mûrir au fil des pages, on vit avec lui ses désillusions, on ressent à quel point il peut se sentir faible à certains moment. C’est un ascenseur émotionnel intense. Je m’y suis attachée sans m’en rendre compte, j’aurais aimé le protéger de tout ce qu’il lui arrivait. 

Comme je vous le disais dans ma précédente chronique sur la Fondation, on se place du point de vue des professeurs ce qui rend l’histoire encore plus intéressante. Ça illustre parfaitement à quel point des faits peuvent être interprétés de façon différente en fonction de comment ils sont rapportés et surtout par qui. C’est parfois frustrant, on sait ce qui s’est  passé mais les « autres » (pour ne pas vous dire qui et donc éviter d’en dire trop) se montent le bourrichon sur des faits qui sont à l’opposé de la réalité. Certains personnages, élèves comme professeurs, ont réussit à m’horripiler comme il se  doit. 

Bon, la seule chose que je dirais et qui pourrait être considéré comme un spoil, c’est que dans ce tome j’ai retrouvé mon chouchou ! J’étais super contente d’ailleurs, c’est surement bête à dire mais il m’avait drôlement manqué.

Passons à l’intrigue, à ce qu’il se passe durant les dernières pages de ce tome. Je suis restée bouche bée pendant toute la fin (que j’ai dévoré plus vite que le reste), je ne m’attendais mais tellement, tellement, tellement pas à ça sérieux. Je me suis boudée moi-même pour ne pas avoir su deviner tout ce qui s’est révélé. Ça montre à quel point l’auteur a très bien mené sa barque.

Je ne vois pas quoi dire de plus sur l’écriture, elle n’a pas changé depuis le premier tome et reste aussi parfaite pour l’histoire. Pour vous dire à quel point je trouve que l’auteur a du talent, c’est seulement à la fin de ce tome là que je me suis rendue compte que toute l’histoire était écrite à la troisième personne. C’est quelque chose qu’habituellement je n’aime pas, je n’arrive jamais à m’imprégner du personnage et à le comprendre mais là c’est passé comme une lettre à la poste ! 

Si vous avez aimé les deux précédents, je vous invite fortement à lire cette deuxième partie du tome 2.


1 commentaire:

  1. Merci pour ton avis, même si j'avais déjà pu en avoir un avant-goût au salon de Paris.

    Il ne te reste plus qu'à te lancer dans le livre III alors, maintenant (qui, je le précise, n'est pas non plus l'ultime livre :) ).

    En espérant qu'il t'emportera à nouveau, comme ça a été le cas du Veilleur et des Sans Limite.


    A bientôt pour la chronique suivante, qu'il me tarde déjà de lire.


    Bon voyage parmi les mutants...

    RépondreSupprimer