16 avr. 2017

Huis Clos - Les Mouches




Titre: Huis Clos suivi de Les Mouches
Auteur: Jean-Paul Sarte
Date de Parution( de l'édition): Février 2000
Collection:Folio
Editions: Gallimard
245 pages
M'A ÉTÉ OFFERT


Synopsis:

Garcin, révolutionnaire lâche et mari cruel : douze balles dans la peau ; Inès, femme démoniaque qui rendra folle de douleur sa jeune amante : asphyxie par le gaz ; Estelle, coquette sans coeur qui noie son enfant adultérin : pneumonie fulgurante. Morts, tous les trois. Mais le plus dur reste à faire. Ils ne se connaissent pas, et pourtant, ils se retrouvent dans un hideux salon dont on ne part jamais. Ils ont l'éternité pour faire connaissance : quelques heures leur suffiront pour comprendre qu'ils sont leurs bourreaux respectifs. "L'enfer, c'est les autres"



Avis personnel: 

On parle de deux livres aujourd'hui. Enfin...2 en 1.
Tout d'abord "Huis Clos", ma première impression fut la surprise, j'ai été subjuguée de voir à quel point ce livre fut accessible. Le langage est vraiment très fluide. C'était très très intéressant à lire. Bon vous connaissez certainement Sarte et donc voilà on sait un peu à quoi s'attendre.
(Pour ceux qui ne connaissent pas vraiment Sartre, no soucis, voici une très rapide présentation en quelques mots: 
XXè siècle,philosophe [influencé par Hegel et Marx], prof de philo. "Pour Jean-Paul Sartre, Dieu n'existant pas, les hommes n'ont pas d'autres choix que de prendre en main leur destinée à travers les conditions politiques et sociales dans lesquelles ils se trouvent. ")
D'une certaine manière, l'histoire m'a un peu fait penser aux dix petits nègres. Mais aussi à un anime pas très connu qui s'appelle Death Parade (♥). J'ai trouvé le rapport à la mort vraiment intéressant.
Si il y a une phrase qui est connue de ce roman, c'est bien sûr "L'Enfer c'est les autres" vous comprenez donc qu'il y a un fort propos philosophique et c'est ce qui rend tout ce livre tellement intéressant et instructif. On se questionne sur notre rapport rationnel (ou non) aux autres, sur la honte, sure regret ou son absence, enfin c'est vraiment une histoire à la réflexion plurielle.
Pour ce qui est de "Les Mouches", j'ai été très perturbée par ces mouches géantes qui parlent, maintenant quand je vois une mouche je suis mal à l'aise.
J'ai aussi beaucoup aimé parce que ça reprend le mythe d'Electre de Sophocle que j'avais adoooooooré lire (et que je vous conseille vraiment, la relation fraternelle Oreste/Electre c'est de l'or et l'histoire est dingue). La version de Sophocle était plus centrée (à mon humble avis) sur la revanche, dans sa réécriture Sartre va plus loin dans la sensation des remords et du regret. Même si le côté mouche m'a perturbée, je trouve qu'on tire vraiment quelque chose de ces deux lectures, une réflexion sur l'Homme et sur ces fortes sensations de regret, dans les deux histoires on parle de meurtres et on voit les différentes réactions humaines, entre ceux qui hésitent à admettre, ceux qui revendiquent, on est un peu dans la tête des meurtriers, c'est assez psychologique et abordé de manière assez paradoxale du coup. Bien qu'Oreste soit le personnage principale, nous avons plus d'empathie ou de colère envers Electre que de sentiments pour Oreste et une fois de plus c'est assez étrange, en même temps on ne sait vraiment si elle veut la mort de sa mère, elle est en colère contre elle, certes, mais son indécision est grande et elle a tout de même un amour maternelle indéniable.
Quoi qu'il en soit, ces deux histoires sont vraiment accessibles, surtout la première et je vous conseille vraiment cette lecture parce que vous y trouverez certainement quelque chose de plus.
Si vous avez déjà lu ou comptez lire, n'hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires♥ 


Citations/ Extraits♥♥:

"Moi, je suis méchante: ça veut dire que j'ai besoin de la souffrance des autres pour exister. Une torche. Une torche dans les cœurs. Quand je suis toute seule, je m'éteins." - Huis Clos


"Egisthe
Je n'ai pas de secret.

Jupiter
Si. Le même que moi. Le secret douloureux des Dieux et des rois: c'est que les hommes sont libres. Ils sont libres, Egisthe. Tu le sais, et ils ne le savent pas."  -Les Mouches



Aucun commentaire:

Publier un commentaire